La nouvelle dégradation de la situation sanitaire entraine son lot d’annulations :

  • Les Rencontres annuelles de notre réseau régional des Maisons d’écrivain, prévues en novembre à Poitiers, sont reportées à l’année prochaine,
  • Le Salon de la Revue de ce week-end à Paris a été annulé. Deux de nos adhérents, avec les Cahiers de Francis Jammes et les Cahiers Jacques Rivière-Alain Fournier, devaient y présenter leurs revues, avec une douzaine d’autres amis de notre Fédération nationale.

C’est dans cette période de crise que la Région Nouvelle-Aquitaine décide de supprimer son aide au Réseau cette année. La crise sanitaire affecte « le dynamisme de ses recettes », et elle doit donc réduire ses dépenses, nous écrit l’un de ses hauts fonctionnaires.

Pourtant, notre réseau Maisons d’écrivain en Nouvelle-Aquitaine a été créé à l’initiative de la Région et de Malagar, dont elle est propriétaire. Et Alain Rousset nous écrivait :

« J’aime ces Maisons; ce sont des lieux de création qui respirent encore la mémoire du génie qui y a vécu et travaillé – parfois des siècles plus tard ! C’est l’honneur et la mission du Conseil régional de participer à leur préservation et à leur animation, au service de la littérature et de nos citoyens », dans un édito que vous pouvez lire sur notre site.

Ce n’est subitement plus le cas ?
Ce réseau patrimonial de 20 maisons d’écrivain et de 10 associations littéraires réparties sur tout le territoire régional n’intéresse plus la collectivité ?
Comme l’ensemble des établissements culturels, nos adhérents ont dû faire face à la crise, à la baisse de fréquentation, à l’annulation de nombreuses activités. La Région, qui se porte par ailleurs au secours de l’économie, choisit ce moment pour stopper son aide au patrimoine culturel ?
Cette suppression de notre subvention 2020 est pour nous une décision incompréhensible. Nos lettres et appels téléphoniques restent sans réponse, et les services nous ont fait comprendre qu’il n’y aura pas d’explication complémentaire !
Silence, on ferme !

Nous conseillons à tous nos amis de prendre soin de leur santé durant cette période difficile, mais nous recommandons à nos élus régionaux de ne pas se cacher trop longtemps derrière leur masque pour éviter de devoir s’expliquer sur leur politique culturelle.

Jean-Claude Ragot